France. 1937.Coopératives scolaires dans les Vosges

COOPÉRATIVES SCOLAIRES DANS LES VOSGES. Commune de Remiremont. France. Document original INA (institut National de l’Audiovisuel) du 1er Janvier 1937. Les principes d’action de la coopération sociale sont appliqués dans l’entre-deux guerres, au sein de multiples groupes scolaires de Remiremont (Vosges). Ces petites organisations productrices de richesses matérielles et surtout humaines, animées par les élèves, sont dénommées pour la circonstance « coopératives scolaires».

coop-scolaire

«  Chez les enfants, l’association a toujours été un besoin spontané…   Surtout pour le jeu », s’empresse d’ajouter le réalisateur,  un peu en proie au doute et dont on appréciera ici le sympathique accent vosgien reconnaissable entre tous…

Charges de travail équitablement réparties entre les élèves (filles-garçons), produits du travail accompli mis en commun, vote et élection d’un bureau pour la coopérative scolaire par les élèves eux-mêmes, autant de principes d’action valant apprentissage pour l’édification d’une société humaine démocratique, égalitaire, d’une génération à la suivante….

coop-scolaire3coop-scolaire10

«  La cotisation des membres assure à la coopérative, des ressources régulières. Chacun verse selon ses moyens (…) Au printemps, la cueillette des jonquilles sera fructueuse pour la coopérative (…) les poteries décorées par les jeunes filles seront vendues au bénéfice de la coopérative (…) Chaque année, leurs efforts sont récompensés par une vente profitable de milliers de sapins et de pins (…) Les fleurs sont également une richesse pour les petits coopérateurs (…) Les petits ruisseaux font les grandes rivières(…) Les petits coopérateurs vosgiens récoltent annuellement 5000 kg de fleurs séchées et médicinales (…) achat d’un phonogramme, plus tard on achètera un poste de TSF, car il n’y en a pas au village. (…) Nombre d’écoles grâce à la coopérative, ont acheté un matériel d’imprimerie. Les coopératives contribuent également à la formation  professionnelle. »

coop-scolaire5 coop-scolaire3 coop-scolaire7

La pensée développée par VEBLEN, illustre à merveille ce court film documentaire (13 mn)dédié aux coopératives scolaires :

  • « Instinct artisan » -« workmanship »- d’un côté, sens du travail partagé, entraide mutuelle, d’une tâche à la suivante, le sens du travail bien fait,  l’équité dans le partage des rôles et des résultats obtenus….
  • Mais aussi  l’instinct prédateur – « predatory »- de l’autre :

concurrence féroce, compétition acharnée, goût du lucre, recherche d’un profit immédiat et sans limite, « l’homme de proie » qui enlève aux autres par la violence ce qu’il n’a pas produit par lui-même…coop-scolaire9 La philosophie de l’histoire humaine, est structurée, selon Veblen, autour de l’opposition radicale entre : « l’instinct artisan », qui est «  de bon service pour toutes fins vitales » et « l’instinct prédateur », qui s’exprime dans la guerre, le sport, le commerce, la politique, la spéculation… » [1]

coop-scolaire8

Le premier (l’instinct artisan) participe à la mise en place d’un contexte basé sur la confiance, l’entraide mutuelle, la mise en place et la diffusion de connaissances technologiques, qui créent un contexte favorable à l’abondance. Le second (l’instinct prédateur) basé sur la compétition, la concurrence et le contrôle (pouvoir monopolistique) par une minorité des circuits de production, tend à créer un contexte de pénurie. «  L’instinct artisan, fait son affaire des voies et moyens de la vie plutôt que de ses arrière-pensée » (…) «  Il inspire le travail pacifique et satisfait le travailleur (…) Grâce à lui, la bienveillance, la charité, l’agressivité, la compétition trouvent des moyens adaptés ou détournés, d’atteindre leur fin ». Parfois étouffé, toujours soumis à la menace des pulsions plus violentes, l’instinct artisan, en conjonction avec la curiosité gratuite, porte en lui l’espoir de l’humanité, la possibilité du salut pour la population soumise ». (underlying population)[2] coop-scolaire7

Deux ans  après le tournage de ce document amateur, supervisé par le bienveillant inspecteur primaire de l’arrondissement de Remiremont, bien loin de « l’instinct artisan » que l’on peut retrouver en France dans le concept de « République coopérative » promu par Charles GIDE, éclate dans son fracas mortuaire, la seconde guerre mondiale…( septembre 1939)

Pour accéder à la vidéo cliquer ici: [Image amateur, André Dolmaire : Centre Image Lorraine]. Document INA

[1] Théorie de la classe de loisir. 1899. Veblen (1857-1929). Gallimard.

[2] Dans l’ouvrage de Veblen «  Théorie de la classe de loisir », lire la remarquable introduction signée Raymond Aron. «  Avez-vous lu Veblen ? »
coop-scolaire1

CHAIRECOOP. YM. 24 Avril 2015.

coop-scolaire8

Chaire habitat coopératif

ISSN N° 2494-8349  ISSN