Une “réduction” est attendue. Il s’agit de “réduire” les participations financières de l’Etat…

« Une réduction est attendue…. Il s’agit de « réduire » les participations financières de l’Etat français dans les groupes industriels publics (GDF-Suez, Safran, EADS…)

IMG_0128

D’une manière plus générale, dans le discours de l’action publique, il est désormais surtout question de « réduire » ….. les déficits (du latin lacuna), les dépenses et les subventions publiques dans divers secteurs productifs (dans le secteur de l’habitat social en France et en Europe, ce sont les aides à la pierre  qui seront réduites de façon ininterrompue depuis le début des années 80) ;

et bien sûr il s’agit de réduire le coût du travail, c’est à dire les salaires des employés et les “charges” patronales, entend-on ici ou là dans les mots et dans le discours de pouvoir, ainsi que chez les commentateurs médiatiques qui le relaie abondamment…

Il est alors pertinent de revenir un instant sur l’étymologie du mot réduire et sur cette posture de la « réduction » imposée et présentée comme inéluctable, comme allant de soi… (comment par exemple être à priori contre la réduction des déficits publics ?)

Dans le sens commun, réduire vient du latin « minuere », il s’agit de « rendre plus petit » un objet quelconque. (Cf. Lexique Fr-Lat. Editions Classique Hachette E. Sommer. P 419. Edition 1960). Dans un sens culinaire  on « réduira par la cuisson » sous l’effet mécanique de la chaleur (du latin « decoquere »). ” Je vais vous réduire” et « Il vous en cuira ! » dit-on en langage populaire.

Mais c’est surtout la seconde signification du mot “réduire”qui mérite l’attention de l’analyste.

Réduire ou « Redigere » signifie alors « contraindre, obliger » un individu ou un groupe d’individus par une action de pouvoir qui lui est imposée. (P 419. Op cit)

Il s’agit bien de « rediriger » dans le sens voulu par une autorité extérieure et supérieure. “Réduire” signifie alors «  soumettre, dompter, réduire sous sa domination ». Ce qui se dit  en latin,  « redigere in suam potestatem ». (ibidem. P 420)

L’analogie est d’ailleurs amusante : « redigere tauros in gregem », faire revenir les taureaux dans le troupeau. (Gaffiot. Hachette. Edition 1934.  P 1326) ; mais « réduire » peut aussi être utilisé dans des termes plus guerriers : «  redigere hostium equitatum in castra », forcer la cavalerie ennemie à rentrer dans son camp » (idem. P 1326)  et même concerner une nation entière. Comme le disait CESAR lui-même,redigere Galliam sub populi romani imperium“, il s’agit de soumettre la Gaule à la domination du peuple romain. (Idid. p 1326)

Et on peut d’ailleurs être réduit à rien ! « ad nihilum redigi » ! (Ibid. p 1326)

Avec les ventes annoncées de participations financières de l’Etat de grands groupes publics, il s’agit bien de “rediriger”, de « faire rentrer son argent », « pecuniam redigere ».

Mais au fond, et à y bien réfléchir, on retrouve ici avec ce discours de et sur la « réduction »,  la même antienne libérale, selon laquelle il s’agit de « réduire » le périmètre ou la voilure de l’Etat ou plus exactement de la sphère publique, de la régulation et des avatars sociaux qui en découlent.

Est ici plus particulièrement visé, (feu) l’Etat Providence, dont il s’agit de réduire les dépenses sociales… Au nom de la vulgate ou de la doxa libérale, la sphère publique doit ainsi être “réduite”. Et elle doit s’effacer derrière le « marché autorégulateur » (Polanyi), qui pour sa part, prétend pouvoir agir avec le minimum de contraintes et non pas devoir réduire son influence, mais à l’inverse, l’accroitre encore et toujours….

« TINA » (there is no alternativeaffirmait Thatcher dans les années 80.

Il n’y aurait donc pas d’alternative au marché.

Mais, peut-on « réduire » le débat public à cette formule qui exclue de fait tout débat public ?

Et surtout, faut-il se satisfaire de la société de marché (Polanyi) qui en découle, ainsi que de cette vision du monde, quelque peu “réductrice” ?

Yann Maury. Crédits Photos Chairecoop.IMG_0077

Première mise en ligne 5 Mai 2013.

« Ordres urbain et domestique à Shangai ». 2010.

Chaire habitat coopératif 

ISSN N° 2494-8349 

ISSN


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.