ARDELAINE (France), coopérative de territoire(s) en Ardèche et ailleurs…

ardelaine1La SCOP ARDELAINE a fêté ses trente ans.

Créée par un groupe d’amis militants alternatifs, sur le site d’une ancienne filature, avec le projet de restructurer une filière laine locale, elle est aujourd’hui un pôle d’activités diversifiées qui occupe une cinquantaine de salariés dans un petit village de la montagne ardéchoise.

Chaire habitat coopératif 

ISSN N° 2494-8349  ISSN

 

En ce qui concerne la laine, elle transforme les toisons de 60 000 moutons tondus en Ardèche, Haute Loire et quelques troupeaux dans l’Allier. Cette laine est lavée, cardée, Ardelaine en fait de la literie et des vêtements. Elle a aussi fait le choix du « circuit court » de dimension nationale en commercialisant ses produits directement sur place, sur les foires et salons bio et par correspondance via son catalogue et son site Internet. Sa première diversification a été vers le culturel, en réalisant un musée de la laine en 1990 qui depuis amène chaque année environ 20 000 visiteurs sur son site. Elle développe  le tourisme sur son territoire et récemment elle vient de créer un café librairie. Dernièrement elle a aussi permis le développement d’activités dans le domaine alimentaire avec un restaurant et une conserverie.

ENT_9503Son projet se définit autour de la valorisation des ressources locales par la restructuration d’une filière intégrée dont les acteurs sont partie prenante, la création d’activités au profit du territoire, et son moyen est la coopération en interne comme en externe. Elle a largement expérimenté sa pertinence en trente ans d’activité, dans le développement d’une économie dont le but de régénérer le tissu social.

On trouve ses ateliers dans son village de Saint Pierreville en Ardèche, mais aussi dans la ZUS de Valence (voir infra «RIGAUD,  une Oasis au cœur sensible…de la cité ») et à Roanne. Partout où elle est présente, sa préoccupation s’élargit à son impact sur le territoire : création de jardins partagés en périphérie de son atelier dans la ZUS, création d’un flux de visiteurs important dans son petit village ardéchois, revitalisation par la création d’emplois etc. ENT_9496

ARDELAINE se définit aujourd’hui comme une « coopérative de territoire », interrogeant par là toutes les formes coopératives, coopératives d’habitants, coopératives agricoles, coopératives de production d’une manière générale. Le lien entre coopération habitative et coopération dans le travail est questionné aussi dans l’optique de rééquilibrer et requalifier les modes de vie.

Saint Pierreville. Gérard et Béatrice BARRAS. Juillet 2013. logo-ardelaine

Illustrations et photo CHAIRECOOP & ARDELAINE & artgraphique.org gana1

 

 


2 réponses sur “ARDELAINE (France), coopérative de territoire(s) en Ardèche et ailleurs…”

  1. Bonjour
    J’estime qu’aucune société dite « équilibrée » ne peut voir le jour sans une base salariale garantissant au plus « petit » une vie « décente »
    Comment procédez-vous dans vos coopératives?
    D’avance, merci
    Gilles Maidon

    1. Je réponds brièvement à votre question adressée à CHAIRECOOP.

      La coopération sociale refuse le salariat, qui précisément ne garantit nullement une  » vie décente » aux ouvriers ( voir les exemples historiques relatifs à la condition ouvrière lors de la révolution industrielle, jusqu’au 19 ième siècle, ou l’absence de salaire minimum en Allemagne ou en Grande Bretagne de nos jours) et entend associer équitablement à l’inverse, l’ensemble des coopérateurs aux fruits de la richesse collective, créée par exemple, au sein d’une entreprise coopérative.

      DEFINITION : La coopération correspond « à une forme nouvelle d’association ayant pour but de faire naître et d’utiliser la petite épargne, de supprimer certains intermédiaires et de s’approprier collectivement d’abord, individuellement ensuite, les bénéfices détenus en commun ». Ernest Brelay. Nouveau dictionnaire d’économie politique. 1893.

      Pour une analyse fouillée de la question je vous renvoie aux travaux de Charles GIDE, ainsi qu’à l’ouvrage des pionniers de Rochdale (GB) http://chairecoop.hypotheses.org/2050

      Ces références sont en accès libre sur le site de la bibliothèque nationale de France (voir le site).

      Vous trouverez également bon nombre d’informations sur CHAIRECOOP. je vous en laisse feuilleter le contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *