Workshop ROMA 10,11 Juin 2015. « Face à la spéculation immobilière, quelles sont les réponses coopératives de l’Europe latine ? (Italie, Espagne) »

affiche-workshop-roma.FRRésumé

L’atelier international  (workshop) (Roma. 10 & 11 Juin 2015) co-organisé par CHAIRECOOP & le LAC (Laboratoire d’Art Civique. Université Roma III) & L’Union des locataires Roma (Unione Inquilini) vise à renforcer les échanges et les analyses issues des pratiques citoyennes et coopératives innovantes, fruits des sociétés civiles italiennes et espagnoles (Rome, Madrid, Barcelone, Séville…),qui interviennent en réaction à la spéculation immobilière et à ses effets.

PROGRAMME SCIENTIFIQUE 2015- Organisation d’un atelier (workshop) international à Rome : « Face à la spéculation immobilière, quelles sont les réponses coopératives de l’Europe latine ? (Italie, Espagne) ». 10,11 Juin 2015.

“In front of realestate speculation, what are the cooperative answers of Latin Europa? (Italy, Spain)”

The international workshop co-organized by CHAIRECOOP and the LAC (Laboratory of Civic Art. Roma III) and The Union of the tenants of Roma ( Unione Inquilini) aims at strengthening the exchanges and the analyses, stemming from practices citizens and innovative cooperatives, fruits of the Italian and Spanish civil society (Roma, Madrid, Barcelona, Sevilla), which intervene in reaction to realestate speculation and to its effects. (Roma. June 10th and 11th, 2015)

 Texte introductif de la conférence internationale PrésentationYM-Roma-Juin2015

Le contexte de l’Europe latine est marqué, depuis le milieu des années 2000, par des processus incontrolés de spéculation immobilière intense (un marché « désencastré » selon la formule de Polanyi), qui destabilisent fortement des pans entiers de la société civile  : saisies immobilières bancaires, explusions pour impayés de loyers ou fin de bail (…),qui génèrent en retour des actions de protestations collectives et d’occupations de logements laissés vacants par des promoteurs immobiliers, groupes bancaires, opérateurs publics.

En 2013, l’Espagne comptait 3,4 millions de logements neufs et vacants…..(Instituto Nacional de Estadística)

Dans le même temps, ce sont 550.000 saisies immobilières qui ont été opérées en Espagne depuis 2007.

carte-lgtSocial-EUR-cedodhasAu-delà et d’une manière générale, on observera que c’est bien l’Europe latine toute entière qui est, depuis 2007, confrontée au décrochage de son économie, au regard des normes de marché imposées par l’union européenne : dette publique, taux de chômage, PIB…[1] chômage-UE-Le monde-Avril15 

« Bruxelles, c’est la loi des tableaux Excel».

dette-UE-Lemonde-21.4.15PIB-UE-lemonde-avril15Tableaux joints. Le monde économie 21.4.2015 & CECODHAS 2012

 TAUX-chomage-EUR2015 Sur la question immobilière, l’atelier international de Rome (Workshop) permettra en retour de mieux valoriser les multiples atouts qui relèvent des pratiques de « l’autorecupero » romain (recyclage et mise en pratique d’usufruits coopératifs au sein de bâtiments publics vacants)  : principe de mutualisation des travaux entre les habitants organisés, partage des rôles et des responsabilités entre coopératives et pouvoirs publics locaux, dimention non spéculative d’un habitat intégré à la ville, vie démocratique des coopératives, respect des normes environnementales dans les techniques de réhabilitation et enfin, valorisation d’un urbanisme plus frugal, selon le principe d’une reconstruction « de la ville sur la ville ». Sera également abordée la question centrale du passage d’agencements sociétaux  marqués  un temps par l’illégalité ( squats, occupations illégales..), c’est-à-dire qui se situent en deçà des normes juridiques dominantes relatives à la propriété privée et publique, jusqu’à leur retour « mainstream » opérant sous la forme de coopérative. De ce point de vue, les pratiques qui émergent dans toute l’Espagne depuis 2012, quelles soient dénommées « Corralas » ou « PAH » [2]  ont certainement bon nombre d’enseignements à tirer de «l’autorecupero » romain, afin de leur permettre de passer du stade de la protestation (légitime), à celui d’un mode de production auto organisé et coopératif du logement abordable. On s’interrogera enfin sur l’absence, au sein de la commission et de l’Union, d’un commissaire européen dédié à la problématique du logement abordable. insee-emploi-EUR-2015Cartes issues du rapport INSEE. 2015. Luc Brière, Suvani Vugdalic.(Dir)population-EUR-insee-2015

 «  La priorité devrait être d’abandonner pour de bon les politiques d’austérité car elles appauvrissent les pays les plus démunis et exacerbent les divisions (…) La Grèce, le pays a avalé la cure de rigueur prescrite par la « Troïka » et cela n’a pas marché. Le PIB est 25% moins élevé qu’avant la crise. Où est la reprise promise ? Le taux de chômage des jeunes bat des records en Espagne, les poussant à l’exil : où est la reprise ? Les leaders européens sacrifient une génération entière de jeunes européens sans se remettre en question, c’est criminel (…) Dans la zone euro rien ne corrige les déséquilibres. L’Allemagne accumule un excédent souvent excessif au regard de ses besoins, déséquilibrant l’ensemble de l’union monétaire.  C’est délirant et pourtant, personne ne lui dit rien ! » Joseph Stiglitz. Prix Nobel d’économie. Le Monde du 21 avril 2015

Chairecoop. Yann Maury. 28 avril 2015. insee-PIB-EUR-2015

[1] Cf. Dossier Le monde économie «  Peut-on encore sauver l’Euro ? ». 21 Avril 2015 et « La France et ses territoires ». Rapport INSEE. 2015. Luc Brière, Suvani Vugdalic.(Dir)

[2] Plateformes des affectés par les hypothèques.

corrala-utopia

Comité d’organisation : Massimo Pasquini (Unione Inquilini Roma)ITA. Adriana Goni (LAC-université Roma 3).)ITA – Lanciano Guido (Unione Inquilini)ITA. Fatiha Belmessous (Chairecoop-ENTPE-EVS)FR. Yann Maury (Chairecoop-ENTPE & Craterre-ENSAG)FR.

Membres invités : Tom Angotti (City University of New York) USA. Valério Orselli (Cooper Sq MHA). USA. Sophie Cartoux. (Les Compagnons batisseurs)FR. Angela Matesanz (Escuela Técnica Superior de Arquitectura de Madrid). ESP. Doria Navarro Plataforma de Afectados por la Hipoteca (PAH).Barcelona.ESP.  Hugo Gomez. Avocat de “Corralas” de Sevilla.ESP. John Gillespie (Community Self Building Agency) GB.

Sont  prévus à cet effet : une journée de débats (workshop du 10 Juin 2015. ) suivie d’une journée de visites-formation des coopératives romaines d’autorecupero (11 Juin 2015- responsable Unione Inquilini Roma)

Les Partenaires mobilisés: Unione Inquilini (Roma) & Coopératives romaines « d’autorecupero » (ITA) LAC (Roma- Laboratoire d’art civique- université rome 3)(ITA) Escuela Técnica Superior de Arquitectura de Madrid. (UPM) (Esp) Plataforma de Afectados por la Hipoteca (PAH) (Barcelona.Esp) Corralas de Cadix (ESP) City university of New York (USA) Cooper Sq MHA (USA) Community Self Building Agency (GB) Compagnons Bâtisseurs (Fr) Chairecoop (ENTPE & Labex-Craterre-ENSAG) (Fr)

Contacts à Rome pour les inscriptions au workshop (10,11 Juin 2015) : Adresse de l’atelier international (workshop): département d’architecture. Université Roma 3. Aula Libera. Largo Giovanni Battista Marzi, 10. Roma. LAC (laboratorio Arti Civiche). Dott.ssa Adriana Goni Mazzitelli adrianaemilia.goni@unirom3.it Dott.ssa Arch. Emanuela Di Felice emanueladifelice@gmail.com UNIONE INQUILINI. Via Cavour, 101, 00184 Roma, Italie 39 06 474 5711-http://www.unioneinquilini.it/

Chaire habitat coopératif 

ISSN N° 2494-8349 

ISSN


2 réflexions au sujet de « Workshop ROMA 10,11 Juin 2015. « Face à la spéculation immobilière, quelles sont les réponses coopératives de l’Europe latine ? (Italie, Espagne) » »

  1. Bonjour, bravo pour votre article très captivant! Je suis de belgique et je suis intéressé par ce sujet. Grâce à votre site que je viens découvrir au hasard d’un surf, je vais en apprendre davantage. Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *