Ce que coopérer veut dire….

« Les Chroniques d’Arthur racontent comment le roi Arthur avec l’aide d’un charpentier de Cornouailles inventa cette merveille de sa cour: la Table Ronde miraculeuse (…) Le charpentier dit à Arthur : Je te ferai une table très belle, où les chevaliers pourront s’asseoir, seize cent et plus. Et tourner autour et dont personne ne sera exclu.

Continuer la lecture de Ce que coopérer veut dire….

Habitat « participatif » : participer, pourquoi pas… mais à quoi ?

 P1010399Une floraison de termes polysémiques sont utilisés à ce jour en France pour désigner un mouvement d’habitat collectif, d’inspiration communautaire, naissant ou renaissant (1) : «autopromotion », « habitat groupé», « habitat autogéré » … On retrouve encore les termes «d’habitat collectif » ou encore l’énoncé anglo-saxon de «co-housing»….Et bien entendu le mot «participatif », qui semble désormais faire florès. Toutefois, ici comme ailleurs, « le trop est souvent l’ennemi du bien ». En apparence séduisant, le mouvement évoqué mérite un examen prudent.

Continuer la lecture de Habitat « participatif » : participer, pourquoi pas… mais à quoi ?

Visites de coopératives d’habitants à Rome.Juin 2015

P1020329Dans le cadre du Workshop international. (10.11 Juin 2015). ROMA. organisé par Chairecoop & Unione Inquilini & Laboratorio Arte Civiche (Université Rome III), des visites filmées ont été effectuées auprès de coopératives d’habitants romaines. Ci-joint quelques éléments clé s’y rapportant.

Continuer la lecture de Visites de coopératives d’habitants à Rome.Juin 2015

Workshop ROMA 10,11 Juin 2015. « Face à la spéculation immobilière, quelles sont les réponses coopératives de l’Europe latine ? (Italie, Espagne) »

affiche-workshop-roma.FRRésumé

L’atelier international  (workshop) (Roma. 10 & 11 Juin 2015) co-organisé par CHAIRECOOP & le LAC (Laboratoire d’Art Civique. Université Roma III) & L’Union des locataires Roma (Unione Inquilini) vise à renforcer les échanges et les analyses issues des pratiques citoyennes et coopératives innovantes, fruits des sociétés civiles italiennes et espagnoles (Rome, Madrid, Barcelone, Séville…),qui interviennent en réaction à la spéculation immobilière et à ses effets.

Continuer la lecture de Workshop ROMA 10,11 Juin 2015. « Face à la spéculation immobilière, quelles sont les réponses coopératives de l’Europe latine ? (Italie, Espagne) »

1950. USA. Quand « l’US Army » vantait les vertus de la coopération sociale…

« When the US ARMY praised the assets of the social cooperatism… »

Dans ce document vidéo de l’année 1950, diffusé à l’occasion du plan MARSHALL  – European Recovery Program (ERP)-  qui était destiné à la reconstruction d’un continent européen dévasté par la seconde guerre mondiale, les services civils de l’armée américaine expliquent par le menu, le lancement jugé initialement «irréaliste» et trop «compliqué» par la population locale, du mode de fonctionnement au quotidien de coopératives agricoles, qui ont « su faire le bonheur » de modestes, mais « courageux » fermiers américains de la vallée de la Shenandoah, en Virginie. coop-USA10

Continuer la lecture de 1950. USA. Quand « l’US Army » vantait les vertus de la coopération sociale…

France. 1937.Coopératives scolaires dans les Vosges

COOPÉRATIVES SCOLAIRES DANS LES VOSGES. Commune de Remiremont. France. Document original INA (institut National de l’Audiovisuel) du 1er Janvier 1937. Les principes d’action de la coopération sociale sont appliqués dans l’entre-deux guerres, au sein de multiples groupes scolaires de Remiremont (Vosges). Ces petites organisations productrices de richesses matérielles et surtout humaines, animées par les élèves, sont dénommées pour la circonstance « coopératives scolaires». coop-scolaire Continuer la lecture de France. 1937.Coopératives scolaires dans les Vosges

ITALIE. « L’autorecupero » a-t-il à un avenir à Rome ?

massimo4Après l’élection du nouveau maire de Rome Ignazio Marino (Parti démocratique ) en Juin 2013, va-t-on assister à une renaissance de « l’autorecupero » (auto récupération de batiments publics) à ROME ? Massimo Pasquini, secrétaire national de l’Unione Inquilini (union des locataires)de Rome, initiateur de la loi sur  » l’autorecupero »  en région Lazio (1998), répond à CHAIRECOOP et nous fait part de son analyse sur l’avenir de « l’autorecupero » à Rome.DSCN4960 Continuer la lecture de ITALIE. « L’autorecupero » a-t-il à un avenir à Rome ?

EUROPE. Trois films sur l’Habitat coopératif tournés à Barcelone, Rome, Londres…

105Trois films documentaires réalisés entre Mai 2011 et Janvier 2012 donnent à voir les effets dévastateurs produits par la spéculation immobilière  dans trois métropoles européennes Barcelone, Rome, Londres.., Mais ils valorisent également les réponses apportées sur la base des principes de la coopération sociale (entraide mutuelle, apport travail par les habitants constructeurs, réciprocité et équité des échanges, règles de sociabilité primaire…)par et pour des populations « middle classes » italiennes (35-65 ans) victimes d’expulsions locatives et renvoyées en périphérie de Rome ou en faveur de jeunes britanniques (18-25 ans) précédemment en errance sociale à Londres .

Continuer la lecture de EUROPE. Trois films sur l’Habitat coopératif tournés à Barcelone, Rome, Londres…

CHINE. « Pinghu » ou comment le capitalisme non libéral chinois a transformé des villageois pauvres, en rentiers riches

IMG_0019New Trend of Urbanization in China: Land and IMG_0042Housing Development in Suburban Areas and Small Towns. Author Ya Ping Wang. 2012 Lincoln Institute of Land Policy. Continuer la lecture de CHINE. « Pinghu » ou comment le capitalisme non libéral chinois a transformé des villageois pauvres, en rentiers riches

USA. « Avis de gros temps » sur BALTIMORE

baltimore3La démolition programmée, pour les deux années qui viennent, par la municipalité de Baltimore (État du Maryland sur la côte Est des USA), de quelques 1500 maisons laissées à l’abandon, sur un territoire peuplé de quelques 630.000 habitants, pourrait être présentée comme très anecdotique, ou tout simplement, comme « allant de soi »…baltimore4 Continuer la lecture de USA. « Avis de gros temps » sur BALTIMORE

Il était une fois un pays, l’ESPAGNE qui, grâce au dieu marché devint « l’Espanistan »

espanistan2 espanistan4Courte vidéo satirique en langue espagnole, avec sous-titrage en français, qui retrace avec beaucoup d’à-propos, les fondements politiques et économiques de la faillite bancaire et immobilière espagnole. Document proposé pour CHAIRECOOP par Alejandro Muchada. « Màs que una casa ». Docteur en architecture  et membre de chairecoop.espanistan7 Continuer la lecture de Il était une fois un pays, l’ESPAGNE qui, grâce au dieu marché devint « l’Espanistan »

A propos des populations Roms…

enfants-amaranthesPour sortir des discours simplistes et clivant sur les populations Roms – par ailleurs citoyens de l’Union Européenne – et afin d’enclencher des solutions rationnelles en réponse aux conditions d’habitat illégal et irrégulier qui leur sont faites à ce jour, (anachronisme, que l’on aurait pu croire réservé aux années cinquante et à la figure tutélaire de l’abbé Pierre), la méthode comparative, en tant que pratique de recherche scientifique[1],  permet de sortir par le haut de ce type de controverse. Continuer la lecture de A propos des populations Roms…

Les jardins communs d’Amaranthes ou l’émergence de l’indispensable fonction critique dans l’espace public local

056 L’îlot « Mazagran » se situe au cœur du quartier de la « Guillotière», au nord du 7ième arrondissement de Lyon.  Ce quartier est connu depuis le XIX ième siècle, pour être sur Lyon un lieu traditionnel d’accueil  de nombreuses populations migrantes : travailleurs des régions du sud de l’Italie, Siciliens, Turques, maghrébins, mais aussi chinois… Tradition ancrée dans le temps, de brassage de petits peuples aux origines diverses, de « gens de peu » dont témoigne et qu’honore à  sa manière la vaste fresque murale réalisée en mai 2011, rue Sébastien Gryphe, par l’artiste de rue brésilien Eduardo Kobra[ 0541] , en réplique à la serre orangée des jardins d’Amaranthes,  conçus dès 2003 par l’artiste jardinier Emmanuel Louisgrand [2]. Continuer la lecture de Les jardins communs d’Amaranthes ou l’émergence de l’indispensable fonction critique dans l’espace public local

Chaire Internationale Habitat Coopératif & Coopération Sociale